Vendredi 25 Juillet

Écluse de Villemorin (Guipel) > écluse de Charbonnière (St-Grégoire) - 27 km - Lever à 6h20, départ à 9h.

Ragondins et crapédotes

P1020032Nous sommes maintenant sur l'Ille canalisée. C'est de la descente et ce détail a son importance: nous allons gagner 8 minutes à chaque éclusage. En effet, quand nous arrivons aux portes des écluses, celles-ci sont déjà ouvertes, il n'y a pas à les remplir. Un remplissage dure 18 minutes, un vidage 10 minutes.  Aujourd’hui par exemple,nous allons passer 16 écluses et allons donc économiser 2 heures et 8 minutes par rapport à une étape similaire réalisée à la montée.

Au fil de l’eau, nous surprenons quelques ragondins nageant aux pieds des berges. Ils se laissent aussi approcher le matin très tôt près des tentes. D'étranges amas gélatineux dont certains ont la taille de ballons de football sont collés aux parois des écluses; ce sont des méduses de la variété crapédote à leur stade "polype" qui attendent que l'eau dépasse les 25° pour éclore.   

P1020033

P1020038Nous faisons la route avec les Nantais jusqu'à midi. C’est l’occasion pour Marc et Nicolas d’essayer nos kayaks.

P1020037Marc à les jambes trop longues ... ou celles de Phil sont trop courtes.

P1020040 Écluse de Fresnay, nous abandonnons nos amis plaisanciers.

P1020041 Écluse de Grugedaine, un bateau aménagé en gîte, il y a même un piano à l’intérieur.

P1020042À 16h50, nous débarquons à l'écluse de Charbonnière. Sur les conseils des éclusières mère et fille nous stoppons là. Si nous allions plus loin aujourd'hui, nous serions coincés sur les quais de Rennes, cette perspective de bivouac urbain ne nous réjouit guère.

P1040232Je me lave enfin avec du savon. me démêler les cheveux me prend vingt bonnes minutes. On fait le point sur la journée écoulé et misère ! Nous n'avons fait que 102 km en trois jours et il en reste 141 à couvrir en deux jours et demi ! Non pas qu'on aie un timing précis à respecter ou un record à battre, simplement on se réfère au récit de Jean-Marc et Josée*. Il va falloir encore faire du bateau-stop. Nous aimons ça de toute manière et les plaisanciers adorent nous remorquer pour taper la discut'.  *JM et Josée n'ont mis que 5,5  jours pour parcourir la partie eau douce à la pagaie, auraient-ils eux aussi sympathisé avec quelques bateaux à moteurs? ;-))   Jour Suivant >